Dans le cadre de ma formation de naturopathe, nous avons fait la semaine dernière une randonnée botanique au sein du très beau massif de Belledonne. Nous étions dans le coin de Pontcharra-Montmélian, plus précisément à la Presle. Parties d’une altitude de 1370m (la chapelle de Prodin), nous avons marché jusqu’au refuge des Plattières, situé à 1853m. Ceci nous a permis d’apprécier dans leur environnement naturel une grande partie des plantes que nous avions découvert lors de nos cours de phytothérapie.

Une sortie tout aussi passionnante que magnifique, qui nous a offert de sacrés panoramas ! Du coup, j’ai eu envie d’en partager quelques images avec vous.

Prenez vos casquettes, vos lunettes, vos chaussures de rando, et n’oubliez pas la crème solaire… C’est parti pour découvrir les belles montagnes savoyardes ! 🙂

refuge plattieres
Refuge des Plattières

Tout au long de la balade, nous nous sommes arrêtés à de très nombreuses reprises. En effet, si pour le randonneur non averti, la diversité de la flore ne représente qu’une palette de couleurs certes sympathique mais sans distinction particulière, l’observateur expert dispose lui à chaque instant d’une immense pharmacopée et jardin potager à ciel ouvert.

Nous avons ainsi passé la journée à regarder,  sentir, goûter et même cueillir des plantes très variées. (à faire en respectant la nature, pour ne pas provoquer la raréfaction de certaines espèces)

observation
En pleine observation

Voici une petite partie des plantes que nous avons pu observer, la plupart ayant des applications médicinales.

Je vous donne un exemple de recette très simple. Attention, 2 règles importantes :

  • Ne cueillez une plante qu’à un endroit où elle est suffisamment abondante. On dit de ne pas prendre plus de 10% des plantes d’une espèce dans un territoire donné, pour ne pas les faire disparaître
  • Ne cueillez une plante que si vous êtes sûrs de bien la reconnaître. Certaines espèces se ressemblent beaucoup, et dans certains cas une est toxique et l’autre pas. N’hésitez pas à vous munir de guides spécialisés si cela vous intéresse, et observez tous les détails pour ne pas commettre d’erreur.

Macérat huileux d’arnica (ou de millepertuis)

– Éviter d’utiliser une plante trop fraîche. Vous pouvez éventuellement la faire sécher un peu au soleil avant.
– Mettre 20 à 25% (un peu plus si plante sèche, moins si plante fraîche) de fleurs dans un bocal, et 75 à 80% d’huile végétale (plutôt une huile qui pénètre bien, type tournesol, sésame, noisette…).
– Placer le bocal dehors au soleil pendant 20 jours. Agiter une fois par jour et impérativement rentrer à l’intérieur  chaque soir.
– Filtrer, bien presser la plante pour récupérer un maximum de composants, puis verser votre huile dans des petits flacons en verre teinté. Cette huile se conserve au moins quelques mois, à l’abri de la lumière et de l’excès de chaleur et froid.

Arnica : s’utilise pour soulager coups, bleus, entorses, foulures…
ATTENTION, ne jamais avaler, ni appliquer sur une plaie !

Millepertuis : cicatrisation (peut s’utiliser même sur une plaie), coups de soleil, brûlures, irritation de la peau + en massage en cas de douleurs musculaires ou articulaires.
ATTENTION, appliquer le soir plutôt que le matin, car il ne faut pas s’exposer au soleil dans les 6 heures qui suivent (photosensibilisant) !

vaches

montagne

Belledonne

Voilà, j’espère que cette jolie balade vous aura plu, et je vous souhaite un bel été en pleine forme. 🙂 Profitez-en bien !

4 thoughts on “Découverte de la flore de Belledonne”

    1. Si j’avais plus de temps libre ce serait avec plaisir ! Je n’ai pas ton niveau, mais j’adore la rando 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :