Bienvenue sur mon nouveau site, j’espère que le look vous plaît 🙂

À l’approche de l’été vont bientôt fleurir les fameux “régimes maillot de bain” et autres conseils anti-cellulite & cie, dont la principale efficacité est surtout d’augmenter les ventes de magazines féminins. 😉 Si la naturopathie n’a pas pour but la perte de poids, j’ai bien conscience que c’est un sujet de préoccupation pour beaucoup, et il me semble intéressant d’essayer d’offrir une autre approche en la matière.

Voici donc mes 5 conseils pour perdre du poids durablement et se sentir mieux dans son corps.

1 – Eviter les régimes

Evidemment, restreindre les quantités de nourriture qu’on absorbe a des chances de vous faire perdre des kilos rapidement. Le problème ? Ce ne sera qu’un effet temporaire, et vous risquez de reprendre encore plus derrière. C’est le fameux effet “yo-yo” bien connu des habitués des régimes.
Il y a plusieurs raisons à celà :
– notre corps est intelligent et il cherche à se réguler. Si l’on restreint trop et brusquement, dès que l’on remangera plus il fera des réserves de graisse;
– au début d’une diète restrictive, avant d’attaquer le gras, le corps perd d’abord du muscle. Il cherchera donc à le reconstituer par la suite.
Il n’y a pas de miracle, une perte de poids durable demande d’être lente et graduelle, pour que le corps “s’habitue”.

Mes suggestions

Plutôt que de penser en terme de quantité et de calories, pensez QUA-LI-TÉ :
aliments riches en nutriments : vitamines, minéraux, oligoéléments (légumes +++, féculents demi-complets, graines germées, algues, poissons, oléagineux, pain au levain…) plutôt que calories “vides” (produits raffinés, galettes de riz soufflé, biscuits diététiques, produits allégés, céréales industrielles du petit déjeuner…), “bons gras” (j’avais écrit un article sur le sujet ici), sucre complet ou de fleur de coco plutôt que sucre blanc (avec modération)
Si vous souhaitez des conseils nutritionnels plus approfondis et personnalisés, n’hésitez pas à consulter un(e) naturopathe ou un(e) bon(ne) nutritionniste.

saumon légumes
Saumon et petits légumes

2- Retrouver le plaisir de manger

Qu’on se le dise : il n’y a pas d’aliments interdits. En tout, ce qui pose problème, c’est l’excès, et considérer certains aliments comme “bons/sains” et d’autres comme “mauvais/pas sains” ne mène qu’à la culpabilité et à la frustration, mais ne vous aidera jamais sur le long terme.
L’important c’est l’équilibre !

Manger est certes un besoin, mais c’est encore mieux quand c’est aussi un plaisir. 🙂

Mes suggestions

  • Equilibrez vos repas autant que possible, mais ne vous interdisez pas les gourmandises ou sorties qui vous font vraiment plaisir (à ne pas confondre avec les compulsions alimentaires, que je mentionnerai plus en détail un peu plus loin).
  • Lorsque vous dégustez cette pâtisserie ou ce carré de chocolat, appréciez le en pleine conscience, prenez plaisir à le manger, sans culpabilité ni peur de grossir. Ce n’est pas un simple aliment qui va tout faire basculer, rassurez-vous :).
dessert à l'assiette
Se faire plaisir avec un bon dessert (Kitchen Café, Lyon)

3 – Mettre en valeur les légumes

La dichotomie sain/pas sain peut parfois mener à manger les aliments dits sains par obligation et sans plaisir. C’est dommage !

Apprenez donc à mettre en valeur les légumes (qui devraient normalement représenter 50% de votre assiette) : rôtis au four avec des épices, en salade composée avec d’autres aliments (féculents/fromage/oeuf/miettes de saumon fumé/jambon…) et une vinaigrette pleine de saveur, en sauce pour des pâtes (mixés avec de l’avocat, un filet d’huile ou de la crème végétale + de l’eau selon votre préférence de texture + citron/vinaigre/épices/herbes de votre choix selon les légumes), en “bouddha bowl”, en quiche, en cake salé, en gratin, en velouté ou en soupe froide/gaspacho l’été, ou tout simplement crus à l’apéro à tremper dans tout plein de dips (mon préféré, celui qui a toujours le plus de succès auprès des invités : yaourt, ketchup, paprika, citron, sel et poivre)…
Le secret avec les légumes, c’est d’ajouter des éléments qui rehaussent les saveurs : oignons, ail, champignons, miso, citron, toutes les épices et les herbes…

crudités
Crudités et dip à l’artichaut

4 – Gérer aussi le mental

Le poids que l’on prend n’est pas toujours que physique, le psychologique a une influence déterminante sur celui-ci. Si jamais votre surpoids a une origine psychologique, il y a des chances que même avec tous les régimes du monde vous n’arriviez pas à vous en débarrasser…

Mes suggestions

  • Premier cas : vous prenez du poids car le stress/la fatigue/une situation difficile vous pousse à ressentir des pulsions alimentaires : envies énormes de sucre, attirance pour les aliments “réconfort”…
    Essayez donc de travailler sur votre stress (magnésium + techniques de gestion du stress : yoga, méditation, respiration ventrale, sophrologie, massage, réflexologie, etc).
    Une aide utile peut aussi être une supplémentation en griffonia simplicifolia, qui contient un précurseur de la sérotonine et aide à combattre le stress et tous les types d’addiction et pulsions. Attention !, pas de griffonia si vous prenez un anti-dépresseur.
  • Deuxième cas : la source du problème est plus ancrée. Dans ce cas-là, peut-être pouvez-vous envisager une thérapie, pour faire un travail en profondeur sur vous même et sur l’origine de votre surpoids. Quelques exemples possibles de causes de prise de poids psychologique :– Exemple personnel : il y a quelques années, j’étais dans une relation qui me pesait mais refusait de me l’admettre. J’ai commencé assez rapidement à grossir et me suis retrouvée avec 8 à 13 kilos de trop selon les étapes de la relation. Quand je l’ai quitté, j’ai vraiment ressenti une légèreté, comme si je m’étais “libérée d’un poids“… Cela s’est alors vérifié littéralement, puisque sans rien changer à mes habitudes alimentaires, j’ai retrouvé mon poids de forme en moins de 2 mois, d’un seul coup ! Depuis je n’ai jamais repris, et pourtant je mange, croyez-moi.
    – poids barrière contre l’extérieur, pour éviter de souffrir et créer de la distance avec les autres (enfants maltraités, harcèlement scolaire…);
    – poids pour se cacher, se rendre indésirable, lorsqu’on a été victime d’une agression, d’une intrusion intime;
    – grossir pour prendre plus de place, se rendre plus visible (quand on se sent nié dans une relation, effacé…) ou pour prendre SA place (enfant non désiré, enfant né à la suite d’une fausse couche, personne qui joue le rôle de béquille/sauveur dans une relation…)
yoga
le yoga, la méditation, des soutiens utiles contre le stress !

5 – Apprendre à s’aimer tels que nous sommes

Last… but not least ! Vous n’êtes pas votre surpoids, vous n’êtes pas résumés à ces kilos “en trop” ou “en moins”, à votre silhouette quelle qu’elle soit. Essayez de vous regarder avec plus d’indulgence, avec amour, apprenez à vous aimer comme la belle personne que vous êtes.

Et faites de même avec les personnes qui vous entourent, car eux aussi ont sûrement des complexes, des peurs, des difficultés de confiance en soi. C’est humain !

Mes suggestions

  • Ne prenez pas les mannequins de papier glacé pour modèle. Ces filles là sont tout aussi humaines que vous et moi, aussi normales en réalité, mais elles sont si maquillées et leurs photos sont si retouchées qu’on ne les reconnait même plus… C’est le but, vendre un inaccessible qui fait rêver !
  • Plutôt que de vous focaliser sur ce que vous n’aimez pas, essayez de lister ce que vous aimez chez vous : vos yeux, votre sourire pétillant, vos qualités, vos talents, bref, adoptez un regard positif !
  • Acceptez ce que vous ne pouvez pas changer et assumez-le.
    Exemple : j’ai des gros os et je suis petite, du coup quoi que je fasse, je n’aurai jamais des jambes sublimes. Je pourrais en souffrir toute ma vie, être obsédée par ce problème, mais ça ne m’apporterait strictement rien. Autant assumer !
    Il m’a fallu beaucoup de temps pour être capable de porter des robes/jupes sans complexer. Au point que je passais mes étés en jean à crever de chaud.
    Aujourd’hui, j’adore ça, je me sens belle dedans, féminine. Et puis, si je veux de plus jolies jambes, collants et talons les mettent bien en valeur 🙂
  • Posez pour un photographe pro (habillée ou même nue), prenez des cours d’effeuillage, portez des sous vêtements très sexy pour faire une surprise à votre copain/mari, ou même tout simplement prenez soin de vous et de votre corps (spa, massage, soin, maquillage pro…), bref, réconciliez-vous avec votre corps, votre beauté et votre féminité/sensualité.
portrait pro 1
Poser pour un pro…
portrait pro 2
… un bon moyen de se sentir belle !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura plu et surtout qu’il vous sera utile. N’hésitez pas à formuler avis, suggestions, témoignages et autre en commentaire, ce sera très apprécié ! Merci beaucoup 🙂

Au fait, que pensez-vous du nouveau design du site ?

P.S : je lance une newsletter, n’hésitez pas à vous y abonner. Belle soirée à vous 🙂

0 Si vous n'avez pas le temps ou le courage de me laisser un commentaire mais avez aimé cet article, vous pouvez simplement cliquer sur le petit coeur. Merci 🙂

6 thoughts on “Mes 5 conseils pour une perte de poids durable”

  1. Bien que je n’ai pas besoin de perdre du poids, j’ai lu avec intérêt ton article ! J’ajouterai éventuellement des petits exercices type squat/fente…au quotidien cela me fait du bien et j’avoue avoir perdu des cuisses en un mois 😉 des bises !

    1. Tu as raison : un exercice physique régulier, éventuellement ciblé, reste très utile (voire indispensable) !
      Ne voulant pas faire un article trop long, j’ai essayé de cibler des conseils un peu différents de ce qu’on peut lire ailleurs, mais tu fais bien de le rappeler 🙂 Bises à toi !

    1. Merci beaucoup ! Elles commencent à dater (j’ai quasi 10 ans de moins, là dessus ^^), mais je les aime bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *