Bonjour 🙂

J’espère que vous allez bien ! De mon côté, il ne me reste plus qu’une journée de cours et j’ai terminé mes examens ce week-end.
Sentiments mêlés… Nostalgie pour ma super classe de naturos qui va beaucoup me manquer après quasi 3 ans, mais aussi soulagement. En effet, ces dernières années ont été très chargées et fatiguantes.

Je vais essayer à présent de publier plus régulièrement sur ce blog. N’hésitez donc pas à me suggérer en commentaire des sujets qui vous intéressent. Cela peut être en lien avec l’alimentation, la santé, le bien-être, les plantes, les huiles essentielles, la gestion du stress, etc… Comme vous voulez !

Aujourd’hui, en ce début de novembre particulièrement froid, j’ai quelques conseils pour vous pour éviter rhumes, grippes, bronchites et autres maux désagréables de l’hiver.

 

1- Renforcer l ‘immunité

 

La base…

Le froid, le vent et l’humidité font baisser nos défenses naturelles, mais ils ne sont pas les seuls. Lorsque vous êtes stressé, fatigué, votre corps est aussi plus vulnérable face aux agressions extérieures.

Conseils :
-> Dormir suffisamment, dans le noir complet (pour ne pas perturber la synthèse de mélatonine). Pour un bon sommeil, évitez les écrans tard le soir et dînez léger.
-> Combattre le stress par une bonne alimentation, des techniques pour vous relaxer et éventuellement la prise de compléments de magnésium.
(Pour en savoir plus sur comment combattre le stress, j’ai écrit une série d’articles sur le sujet : ici)

 

… Et les compléments

La nature nous offre par ailleurs de petites merveilles très efficaces pour renforcer notre système immunitaire. Vous pouvez les utiliser en prévention des maux de l’hiver, à raison de cures saisonnières. (Cure continue d’un mois au début de la période froide, ou prises de 10 jours par mois pendant toute la saison.)
Ces plantes ne doivent pas être utilisées en cas de maladie auto-immune ou traitement immuno-suppresseur.

-> l’Echinacée : cette jolie fleur renforce et équilibre notre système immunitaire et améliore le système respiratoire.
La marque Vogel (en magasins bio) en propose un extrait de bonne qualité. Il est recommandé une prise de 20 gouttes 3X/jour chez un adulte, 10 gouttes 3Xjour chez un enfant (4 à 12 ans).
Attention : pas d’échinacée en cas d’allergie à la famille des Astéracées (arnica, pissenlit, camomille, souci)

-> la Propolis (+ éventuellement gelée royale)
-> la Gelée Royale (+ éventuellement propolis)
Les produits de la ruche sont riches en antioxydants, minéraux, vitamines, etc. Ils renforcent donc en profondeur les défenses naturelles et la vitalité de l’organisme. Par ailleurs, il agissent aussi en curatif sur tous les troubles ORL.
Attention, possible allergie : testez une petite quantité dans le pli du coude avant toute prise.

J’ai testé et validé plusieurs produits de la marque Ballot-Flurin, qui sont très concentrés et efficaces. Il existe également beaucoup d’autres compléments de propolis/gelée royale, de qualités variables (selon les taux présents dans le produit fini et les modes d’extraction). Méfiez-vous, par conséquent, des prix vraiment trop bas et du marketing. N’hésitez pas aussi à recommander de bons produits en commentaire si vous en avez testé.

 

abeille échinacée

 

2- Soignez votre assiette

 

On ne le redira jamais assez : la base de la santé est une bonne alimentation. Ainsi, les nutriments apportés par ce que vous mangez vous apportent de l’énergie, améliorent l’immunité, etc. A l’inverse, les excès en tous genres vous fragilisent.

 

Privilégiez :

les légumes de saison, cuits doucement et pas trop longtemps pour préserver leurs précieuses vitamines et antioxydants. Vous pouvez aussi continuer à consommer des légumes crus : laitue, mâche, pousses d’épinards, endives, betterave, carottes râpées, etc.
les aliments riches en vitamine C : Non, je ne parle pas du jus d’orange industriel qui vous apporte surtout du sucre 😉 En revanche, acérola, goyave, cassis, persil frais, navet, chou vert, brocoli, kiwi, agrumes sont intéressants. Mais attention, cette vitamine est fragile. Consommez donc les légumes rapidement plutôt que de les conserver pendant des jours. Ne les cuisez pas non plus trop longtemps ni à trop haute température.
les fruits frais de saison, en évitant cependant les fruits acides si vous êtes frileux.

 

Evitez :

l’excès de produits laitiers. en effet, ils augmentent fréquemment nez pris, toux grasse, etc.
l’excès de féculents et de sucres, surtout raffinés (pâtes, biscuits, tartes, viennoiseries, etc). Privilégiez plutôt les produits demi-complets bio.
l’excès de graisses saturées. Une quantité raisonnable de bon beurre cru ne pose aucun problème, mais évitez les aliments frits, la charcuterie, les fast food…
l’abus de café. Privilégiez une consommation raisonnable de thés ou infusions de qualité.

 

Prenez soin de votre flore

Une flore intestinale équilibrée est essentielle à l’immunité et à la vitalité de votre organisme. Ainsi, à la fatigue et au stress peuvent s’ajouter des troubles digestifs (lourdeurs, ballonnements, constipation, diarrhée…). Dans ce cas, vous pouvez tenter à la place d’une cure de propolis/gelée royale une autre merveille :
le pollen frais (surgelé, le pollen déshydraté étant lui bien moins intéressant). La marque Pollenergie est très bien (internet ou congel dans les magasins bio). Je recommande notamment celui de ciste, dans une compote ou sur des rondelles de banane au petit-déjeuner.
Revitalisant et riche en nutriments, le pollen possède aussi une action probiotique qui aide à rééquilibrer la flore.

 

courges

 

3- Soignez votre hygiène de vie

 

Enfin, plusieurs facteurs extérieurs nous rendent plus sensibles aux microbes et virus : le manque de lumière, la pollution, le tabac, un air trop sec…

 

Assainissez votre intérieur

En premier lieu, pour éviter le développement des microbes chez vous, il est très important d’aérer, y compris quand il fait froid. Ouvez grand vos fenêtres dans toutes les pièces au moins 15 minutes chaque matin.
Si de surcroît vous habitez en ville, cela permet d’éviter la stagnation d’un air parfois plus pollué que l’air extérieur.

Vous pouvez aussi diffuser des huiles essentielles qui assainissent l’air. Par exemple, l’eucalyptus radiata, antibactérien et antiviral, peut être diffusé même dans une chambre d’enfant au dela de 3 ans (mais pas en sa présence !). Attention, ne pas diffuser en continu (une fois par jour pendant 20-30 minutes suffit).
Pour les bébés, préférez les hydrolats, qui sont moins concentrés et hydrosolubles. Il existe ainsi de petits humidificateurs brumisateurs dans lesquels vous pouvez remplacer une partie de l’eau par de l’hydrolat de thym à linalol, idéal pour renforcer en douceur l’immunité des bébés. De plus, cela leur évite de respirer un air trop sec.

 

Profitez de la lumière

Synthétisée grâce au soleil, la vitamine D active notre immunité. La baisse de lumière saisonnière est donc une cause supplémentaire des maladies de l’hiver.

Pour éviter son manque, exposez-vous à la lumière naturelle autant que vous le pouvez. Marchez dehors et prenez l’air lors de vos temps libres. Si votre rythme de vie ne vous le permet vraiment pas, vous pouvez aussi pratiquer la luminothérapie le matin avant le travail.

Si vous sentez que le manque de lumière finit par peser sur votre moral, une supplémentation en vitamine D3 peut vous être utile. Privilégiez de petites quantités sur du long terme plutôt que des ampoules hyper dosées. Par exemple, vous pouvez choisir la vitamine D3 de chez D-Plantes (existe en végétal pour les végétariens et vegans).

 

soleil montagne

 

Voilà, j’espère que cet article vous a plu ! N’hésitez pas à l’aimer, le commenter, le partager…
Dans le prochain, je vous dis quoi faire si malgré tout cela vous êtes tombé malade 😉

Et si vous souhaitez des conseils plus approfondis, vous pouvez me contacter pour une séance de naturopathie. J’établirai alors pour vous un bilan et des conseils personnalisés et adaptés.

Belle journée !

1 personne a aimé cet article

4 thoughts on “3 conseils pour ne pas tomber malade cet hiver !”

  1. Merci pour tous ces conseils. J’ai une petite question : pourquoi ne doit-on pas diffuser des huiles essentielles toute la nuit ? Est-ce un conseil que tu donnes uniquement pour les enfants ou concerne-t-il aussi les adultes ? Quand je suis enrhumée, j’ai tendance à laisser le diffuseur pendant tout le temps où je dors…

    1. C’est valable aussi pour les adultes, 30 minutes avant le coucher suffisent alors largement.
      Les huiles essentielles sont composées de molécules chimiques très puissantes et pour certaines toxiques en excès et/ou sur le long terme. Même celles qui n’ont pas de toxicité doivent être utilisées avec modération, car une allergie à toutes les huiles essentielles peut être la conséquence d’une utilisation abusive. Ce serait quand même sacrément dommage de devoir se priver à vie d’un outil aussi utile que les HE 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *