Dans le dernier article, je te donnais des conseils alimentaires pour booster ta fertilité. Aujourd’hui, je reviens avec la suite et la fin de cette série “Fertilité et naturopathie”.
Le thème du jour : préparer le corps et l’esprit à accueillir la vie.

Comme dans le précédent article, ces conseils peuvent être valables pour les deux futurs parents.

 

Soutenir ton organisme

Pour que ton cycle se déroule au mieux, pour la qualité de l’ovulation et donc pour une bonne fertilité, il est important que tout tes organes fonctionnent bien : foie, intestins, reins

Le rôle du foie

Le foie joue un rôle primordial dans le bon déroulement de ton cycle menstruel. En effet, les hormones sont synthétisées à partir du cholestérol produit par celui-ci.
Puis, le foie participe à la dégradation de ces hormones une fois qu’elles ne sont plus nécessaires.
Par conséquent, si il ne fonctionne pas au mieux, il peut y avoir un déséquilibre hormonal qui impactera le bon déroulement de ton cycle et donc ta fertilité.

Une alimentation de qualité, sans excès de sucre, d’alcool, etc, et certaines plantes bien choisies peuvent aider ton foie à travailler au mieux.

Soigne ton microbiote

La qualité de ta flore intestinale est importante aussi pour une bonne ovulation. En cas de déséquilibre, qui se traduit par la présence trop régulière de signes tels que : gaz odorants, ballonnements, lourdeurs digestives voire douleurs, constipation et/ou diarrhée… ta fertilité risque d’être affectée.

Si le problème est léger, il sera amélioré assez simplement :

– en faisant attention à bien mastiquer,
– en améliorant la qualité de ton alimentation,
– en prenant le temps de manger calmement et sans stress (la cohérence cardiaque peut t’y aider).

Si le problème est plus important, je peux te recevoir en rendez-vous, afin de te recommander des techniques, aliments et probiotiques qui te soient personnellement adaptés, pour une digestion au top !

Comment drainer

Si tu as simplement besoin d’un drainage léger, tu peux faire une petite cure de 10 jours d’élixir du Suédois. Celui-ci va soutenir l’ensemble du système digestif, avoir une action de drainage générale (foie, intestins, peau…), et soutenir ta vitalité.
Bien sûr, lorsque tu fais une cure drainante, adapte ton alimentation pendant ces quelques jours : mange plutôt léger, fais la part belle aux légumes crus et cuits, prends le temps de bien mastiquer, évite mauvais sucres, fritures, alcool, excès de viande, charcuterie, etc.

 

aloe vera
l’aloe, une des plantes composant l’élixir du Suédois

 

Équilibrer ta santé

Immunité

Une bonne immunité est aussi nécessaire pour avoir un cycle harmonieux et améliorer ta fertilité.

Prendre soin de toi, dormir suffisamment, te reposer et éviter le stress chronique : respiration, contact avec la nature, yoga, méditation…

Et si nécessaire, tu peux faire une cure de propolis, ou, si tu es très susceptible aux infections virales, d’échinacée.

Cycle menstruel et ovulation

Par ailleurs, ça peut sembler être une évidence, mais il faut aussi penser à observer le déroulement de ton cycle. Règles très irrégulières, syndrome pré-menstruel (signes divers allant du désagréable à l’insupportable dans les jours précédant tes règles : douleurs aux seins, irritabilité, hyper sensibilité, douleurs au bas-ventre, migraines…), règles particulièrement douloureuses voire SOPK ou endométriose sont un signe de déséquilibre de tes hormones qui peut impacter ta fertilité.

On pense souvent dans ces cas-là qu’il n’y a pas de solution, en dehors de la pilule, qui masque la présence de tous ces “troubles”.
En réalité, si il n’y a pas de traitement à l’endométriose ou au SOPK, il existe de nombreuses solutions pour diminuer les douleurs, améliorer tes conditions de vie et réduire les symptômes et conséquences de ces pathologies. Et quand un déséquilibre est plus léger, il est souvent possible de le corriger, en agissant sur l’alimentation, l’hygiène de vie et grâce à des plantes qui aident à réguler le fonctionnement hormonal. Je peux d’ailleurs t’accompagner dans ce sens là en naturopathie.

 

femme enceinte fleurs

 

Eviter les polluants

Les perturbateurs endocriniens sont des molécules qui agissent comme des hormones, se fixent sur des récepteurs hormonaux… bref, perturbent le fonctionnement hormonal. Présentes de plus en plus de partout (aliments, pollution aérienne, tissus et meubles neufs, peintures, cosmétiques, pesticides, pilule…), ces molécules ne sont pas toutes reconnues comme toxiques prises de manière individuelle, mais l’effet dit “cocktail” causé par une exposition grandissante à toutes ces substances est de plus en plus avancé par les chercheurs.

Ces perturbateurs endocriniens sont entre autres une des causes de la baisse de fertilité actuelle, principalement la fertilité masculine. On les pense aussi être une des causes de l’augmentation des cas d’endométriose.

Pour limiter ton exposition à ces perturbateurs endocriniens, mange autant que possible bio et évite tout ce qui est plat préparé et nourriture industrielle.

Aère bien ton appartement ou maison, au moins 10 minutes chaque jour. Fais régulièrement le ménage (les poussières concentrent les polluants). Tu peux éventuellement utiliser un ioniseur, qui va faire retomber les poussières toxiques.
C’est un point bien plus important qu’on pourrait le penser. En effet, la toxicité aérienne est bien supérieure en terme de concentration à la toxicité alimentaire.

Évite aussi les diffuseurs d’ambiance, les bougies non naturelles et les cosmétiques conventionnels (ceux de parapharmacie inclus, leur composition est souvent aussi mauvaise que celle des produits de supermarché). Privilégie les diffuseurs d’huile essentielle (sans abus, vous pouvez lire mon article sur les dangers des huiles essentielles ici), les bougies en cire naturelle sans parfums synthétiques, et les cosmétiques bio.

Limite enfin le tabac, l’alcool et les excès de médicaments.

 

pollution

 

Bien-être, émotions, vitalité

Enfin, une grossesse et l’arrivée d’un enfant sont de gros bouleversements. Je t’encourage donc à prendre soin de toi, écouter tes ressentis, tes émotions, communiquer avec ton ou ta partenaire.

Prépare ton corps mais aussi ton esprit à accueillir une future grossesse dans de bonnes conditions.

Expose-toi au soleil, à la lumière du jour, essentielle à ton moral, ton énergie, et aussi à ton capital de vitamine D.

Autant que possible, prends du temps pour toi. Pose-toi, balade-toi dans la nature, fais du sport si cela te fait du bien

Si tu es confrontée au stress de manière fréquente, tu peux pratiquer des exercices de respiration, la méditation, utiliser les fleurs de Bach, te faire masser, faire une cure de magnésium, etc
Les techniques pour te détendre sont nombreuses !

 

 

Voilà, c’est la fin de cette série fertilité, que j’ai voulue la plus complète possible !
Ce sont des conseils généraux, afin qu’ils puissent être utiles à toutes et tous. Cela peut donner l’impression qu’il y a beaucoup de choses à changer. En fait, cela dépend de chacun.e. Dans un article général, j’essaie d’être exhaustive, pour bien montrer tous les angles d’action. Lors d’un accompagnement en naturopathie, à l’inverse, on va se focaliser sur quelques changements clé qui seront prioritaires dans ton cas, et avancer en douceur, à ton rythme et dans le respect de tes besoins et envies !

Si tu as envie d’être accompagnée pour harmoniser ton cycle, soutenir ta fertilité et préparer ton corps et ton esprit à une grossesse, je serai ravie de pouvoir t’aider. Tu peux prendre RDV (à Lyon ou en visio) juste ici :

J’espère que ces deux articles te seront utiles, et te souhaite que ces conseils portent leurs fruits 🙂

Fertilité et Naturopathie 1/2 : Alimentation de qualité & Nutriments de la fertilité
Fertilité et Naturopathie 2/2 : Soutenir l’organisme, Immunité, Bien-être

 

 

4 lecteurs ont aimé cet article, merci à vous 🙂

4 thoughts on “Fertilité et naturopathie, préparer mon corps à la grossesse (2/2)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *