Idéalement, se préparer à une grossesse se fait dès 9 mois avant. Cela laisse le temps aux deux futurs parents de :

  • prendre soin de leur alimentation, afin de bénéficier de tous les nutriments nécessaires à une bonne fertilité, afin d’assurer que la maman comme le bébé soient ensuite en bonne santé,
  • faire une éventuelle detox, pour garantir là-aussi une bonne fertilité (le foie participe au bon fonctionnement hormonal, par exemple) mais aussi maximiser les chances que la grossesse soit la plus agréable à vivre possible,
  • se préparer mentalement, psychologiquement, émotionnellement à accueillir ce grand changement de vie qu’est la grossesse et l’arrivée d’un enfant.

Concrètement, si tu essayes d’avoir un bébé et que tu rencontres des difficultés à concevoir, que cela prend du temps, j’aborderai dans ces deux articles quelques points pratiques utiles (la suite ici).
Et si tu prévois de te lancer, ça te sera utile aussi, pour mettre toutes les chances de ton côté ! 🙂

Pour ce premier article, parlons alimentation. En effet, une alimentation de qualité : augmentera la fertilité des deux parents, aidera la future maman à être en forme et le futur bébé à bénéficier de tout ce dont il aura besoin, augmentera les chances d’avoir une belle grossesse où tout se passe au mieux.

 

Des repas de qualité

Pour les deux parents, autant que possible, privilégiez le bio et diminuez les aliments transformés et les plats tout faits. Plus vos aliments seront bruts, naturels et frais, plus ils vous apporteront de bonnes choses. Cela limite aussi les risques d’absorber des perturbateurs endocriniens, dont je reparlerai dans le prochain article.

Mangez varié, coloré, de saison et choisissez des aliments de qualité, c’est la base d’une alimentation saine.

Sans oublier : faites vous plaisir ! 🙂
Préparez vous de belles assiettes pleines de saveurs, utilisez des épices, des herbes

Voici une petite liste des aliments à mettre en avant encore plus que d’habitude.
Pensez bien que ce sont ici des généralités. Comme je le dis souvent, tout le monde n’a pas les mêmes besoins, l’alimentation doit être personnalisée.

Pour une alimentation et un accompagnement plus spécifique, je peux vous recevoir en rendez-vous si vous avez un projet de grossesse et voulez la préparer au mieux. Contactez-moi !

  • légumes de saison et bio
  • viande de qualité, œufs bio (à la coque ou au plat)… / végéta*iens : associez bien légumineuses et céréales, pensez à la spiruline (protéines, fer…), n’abusez pas du soja
  • petits poissons gras riches en oméga 3 / végéta*iens : pensez à l’huile de noix, l’huile de chanvre… et n’hésitez pas à faire une cure d’oméga 3 végétaux sous forme de compléments, pour être sûre de couvrir vos apports.
  • sel marin non raffiné, algues si vous consommez peu ou pas de poisson
  • beurre au lait cru
  • graines germées
  • noix et oléagineux
  • bonne eau

 

assiette colorée healthy

 

Prendre soin de son corps

Plus important encore que les choix alimentaires, les conditions dans lesquelles on mange sont essentielles. Encore une fois pour les deux parents, mangez au calme, sans stress, prenez le temps de vous poser. Il est primordial de bien mâcher, pour bien assimiler tous les nutriments et préserver le bon fonctionnement du système digestif.

Je recommande de diminuer le café et le thé. Le café, principalement en grosse quantité, réduit la fertilité. De plus, si tu as une tendance nerveuse, stressée, trop de café risque d’augmenter encore plus ton stress.

Limite le sucre mais aussi les édulcorants : sodas, produits très transformés, bonbons, gâteaux industriels, sucre blanc, produits allégés, pains industriels (pain de mie, pains au lait, brioche industrielle)… En revanche, n’oublie pas les féculents, bonne base énergétique de ta journée (pain bio au levain, pâtes et riz demi-complets, quinoa, sarrasin, millet, petit-épeautre, avoine…).

Mieux vaut boire une bonne eau. Si tu habites dans un coin où l’eau du robinet n’est pas terrible, il y a de bonnes eaux en bouteille. Le problème c’est que cela fait acheter beaucoup de plastique, source de déchets polluants et de perturbateurs endocriniens. Une autre possibilité qui rendra ton eau bien meilleure est d’utiliser soit un charbon soit des perles de céramique pour purifier l’eau (magasin bio, internet), soit un filtre à installer sur le système ou le robinet (encore mieux mais bien plus cher).

 

 

Les nutriments de la fertilité

Pour préparer ton corps à accueillir la vie, mais aussi pour améliorer la qualité du sperme, il est important de bénéficier de certains nutriments spécifiques. Notre alimentation, de plus en plus carencée et pas toujours assez variée, ne suffit pas forcément.

L’iode est essentielle, pour les deux partenaires (poissons, algues, sel marin non raffiné…). Pensez aussi au zinc (graines de courge, huîtres…), au fer (boudin, abats, huîtres, crevettes, viandes foncées… / lentilles, soja, haricots secs et pois chiches, graines de courge…), au magnésium (amandes, sardines, noix de cajou, fruits de mer, avoine…).

Les oméga 3 sont nécessaires tout au long de la vie, mais encore plus particulièrement en préparation à la grossesse et pendant celle-ci. Je les ai mentionnés plus haut.

Les vitamines du groupe B, que l’on retrouve par exemple dans la levure de bière, et la vitamine E, qui se trouve entre autres dans l’huile de germe de blé, seront utiles aussi.

Le pollen, ami de la santé

Bon, tu te dis peut-être que ça fait beaucoup à penser, tout ça ! La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un super complément pour t’aider. 🙂
C’est mon chouchou, mon favori : le pollen !

Une cure de pollen frais (cerisier ou saule sont de bons choix en période de pré-conception) t’apportera tous les nutriments utiles à la fertilité et à une bonne énergie. De plus, le pollen a un effet probiotique (et ça tombe bien, comme on le verra dans le 2ème article, l’état de l’intestin est important). Enfin, il soutiendra l’immunité.

Attention tout de même, certaines personnes sont allergiques au pollen (rien à voir avec les allergies saisonnières respiratoires causées par les pollens dans l’air). Teste en écrasant quelques pelotes dans le creux de ton bras pour voir si tout va bien et si tu ne fais pas de réaction.

 

 

J’espère que cet article t’aura été utile. N’hésite pas à commenter avec tes questions, remarques et retours… Et pour aller lire la suite c’est ici !

Enfin, si tu souhaites un suivi personnalisé, je peux aussi t’accompagner, à Lyon ou à distance.

Fertilité et Naturopathie 1/2 : Alimentation de qualité & Nutriments de la fertilité
Fertilité et Naturopathie 2/2 : Soutenir l’organisme, Immunité, Bien-être

 

préparer grossesse naturel

 

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *