Le SOPK, syndrome des ovaires polykystiques, est un syndrome qui touche environ 1 femme sur 10. Il est caractérisé par une irrégularité des cycles avec des difficultés d’ovulation, un déséquilibre hormonal qui peut causer pilosité excessive, acné, chute de cheveux, et fréquemment aussi des problèmes de poids, du fait d’une résistance à l’insuline.

 

Le SOPK, c’est quoi ?

 

Ce syndrome porte mal son nom car il ne s’agit pas de kystes ovariens. En fait, dans le SOPK, on observe dans l’ovaire de nombreux petits follicules dont le développement est bloqué, et à l’époque où ce syndrome fut découvert ces follicules ont été pris pour des kystes.

Le SOPK est en réalité caractérisé par un ensemble de symptômes. Pour que le diagnostic soit posé, il faut au moins 2 critères sur 3 parmi les suivants : excès d’androgènes (hormones “masculines”), absence ou irrégularité d’ovulation et problème de croissance des follicules.

Il faut aussi que le médecin élimine la possibilité d’autres maladies qui peuvent causer les mêmes problèmes.

Le SOPK peut causer :

  • des cycles trop longs ou très irréguliers passé l’adolescence, voire une absence de règles,
  • des problèmes type : acné encore présente à l’âge adulte, particulièrement acné hormonale sur le menton / excès de pilosité à des endroits où tu ne devrais pas en avoir : menton, joues, ventre, autour des seins… / perte de cheveux,
  • une résistance à l’insuline et/ou une tendance à la prise de poids,
  • une baisse de la fertilité.

Le SOPK augmente les risques de diabète et troubles métaboliques, du fait de l’insulino-résistance. Il ne s’agit pas donc juste d’un problème de règles mais bien d’un déséquilibre global.

Si cela te parle, je te recommande de faire le point avec ton gynéco ou médecin !

Quand le diagnostic est posé, des mesures d’hygiène de vie peuvent aider à améliorer les symptômes et se sentir mieux, en complément d’un suivi médical.

 

Les types de SOPK

 

Il existe 4 types de SOPK :

  • le SOPK avec insulino-résistance, le plus courant,
  • le SOPK apparu suite à la prise de pilule (reconnaissable par des cycles réguliers avant la pilule puis une perturbation apparue après l’arrêt),
  • le SOPK d’origine inflammatoire (avec présence d’autres signes d’inflammation chronique type douleurs, troubles digestifs, problèmes de peau chroniques, fatigue, etc),
  • le SOPK surrénalien, possible conséquence du stress ou de la fatigue chronique.

 

L’importance de l’alimentation

 

La prise de poids a tendance à augmenter les symptômes du SOPK et l’insulino-résistance augmente le risque de diabète. Ainsi, améliorer ton alimentation est essentiel à ton bien-être et à ta santé si tu en es atteinte. L’insulino-résistance n’est pas systématique dans le SOPK mais elle est présente dans la grande majorité des cas.
Par ailleurs, ces conseils alimentaires sont utiles aussi quel que soit ton type de SOPK car une alimentation adaptée réduit l’inflammation, apporte les nutriments nécessaires au corps et aide à mieux gérer le stress et retrouver de l’énergie.

Les bases sont :

  • réduire au maximum tous les sucres (surtout dans le 1er type) et aliments ultra-transformés. Privilégier des aliments bruts et à IG bas,
  • réduire les produits laitiers de vache (surtout dans la variante inflammatoire),
  • manger assez de légumes de saison et frais, en variant les couleurs pour varier les nutriments simplement,
  • surveiller son apport en protéines, qu’elles soient animales et/ou végétales, nécessaires à un bon fonctionnement hormonal,
  • privilégier les bons gras : petits poissons gras, huiles vierges et première pression à froid, noix et oléagineux, avocat, beurre cru… et limiter fritures, huiles de supermarché, charcuterie, etc,
  • manger de qualité, et manger suffisamment mais sans excès.

 

assiette colorée healthy

 

Eviter les perturbateurs endocriniens

 

Les perturbateurs endocriniens sont partout et impactent considérablement les déséquilibres hormonaux de tous types. Si on ne peut les éviter totalement, tout ce qui peut être fait pour réduire ton exposition est positif.

On en trouve dans :

  • le mobilier et les équipements de la maison,
  • l’air, la pollution intérieure et extérieure,
  • l’alimentation : plats tous faits, aliments cultivés en conventionnel qui contiennent des pesticides, additifs, emballages plastique, parfois eau du robinet…,
  • les cosmétiques et produits ménagers,
  • certains médicaments dont la pilule (qui a aussi tendance à augmenter la résistance à l’insuline),
  • etc.

Pour en savoir plus sur les perturbateurs endocriniens et comment les éviter, je te renvoie à cet article.

 

 

Le soutien des compléments

 

De nombreux compléments alimentaires sont utiles pour améliorer les symptômes de SOPK. Je ne les citerai pas tous ici car il me semble essentiel qu’ils soient recommandés par un professionnel (un.e naturopathe comme moi, ou un.e diet par exemple).

Quelques conseils efficaces, sans risque et qui peuvent être utiles pour la majorité des personnes :

  • surveiller tes apports en magnésium au niveau alimentaire et faire régulièrement des cures d’un magnésium de qualité. Le magnésium va entre autres aider à réduire la résistance à l’insuline considérablement,
  • surveiller ton taux de vitamine D et profiter du soleil suffisamment aux beaux jours pour bien l’assimiler. La vitamine D va entre autres aider à la maturation des follicules.

 

 

Mesures diverses

 

  • Améliorer la digestion et soutenir le fonctionnement du foie et des intestins, surtout si tu as des signes tels que : lourdeurs digestives, ballonnements, gaz, maux de ventre, éructations, remontées acides, etc.,
  • Réduire le stress et te détendre,
  • Améliorer le sommeil,
  • Faire suffisamment d’activité physique.

 

 

Je te souhaite que ces conseils te soient utiles !

Pour un accompagnement personnalisé, tu peux prendre RDV ici. Selon ta problématique et ton type de SOPK, il faut compter un suivi sur 2-3 séances pour une amélioration de fond.

 

Demain soir, j’anime un atelier bien-être au parc Blandan “Mieux vivre tes règles au naturel” ! Si tu es atteinte de SOPK ou autres troubles du cycle, tu y es la bienvenue 🙂
Je serai ravie de répondre à tes questions, t’aider à mieux vivre ton cycle et échanger autour de ces thèmes avec toi et les autres participantes ! Il est encore temps de prendre ta place : https://yurplan.com/event/Atelier-Mieux-vivre-tes-regles-au-naturel/

 

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *