Pour des raisons variées (effets indésirables, envie de plus de naturel, envie de stopper les hormones…), de plus en plus de femmes souhaitent arrêter la pilule et peut-être en fais-tu partie.

Cependant, si l’arrêt de la pilule peut être très bien vécu dans certains cas et même apporter des effets positifs (retour de la libido, sensation de se réapproprier son corps, etc), dans d’autres cas il peut y avoir des effets désagréables suite à l’arrêt.

Un accompagnement en naturopathie est dans ces cas-là bien utile et permet une transition en douceur vers le retour à des cycles naturels.

 

Quelques effets possibles suite à l’arrêt, selon ta situation

 

Cas général

  • D’une manière générale, comme de nombreux traitements, la pilule demande beaucoup de travail au foie. Celui-ci peut donc être un peu “surchargé” suite à une prise au long cours et cela peut causer des lourdeurs digestives, problèmes de peau, allergies, etc.
  • La pilule cause de nombreuses carences en vitamines et minéraux. Cela peut jouer sur le stress, la fatigue, les problèmes de peau, etc.
  • Concernant l’équilibre du cycle, prendre la pilule c’est en quelque sorte appuyer sur le bouton “Pause” : les cycles naturels s’arrêtent et des hormones synthétiques prennent le relais. Du coup, quand tu refais “Play” le cycle peut mettre un peu de temps à se remettre en route et à retrouver une régularité. Et ce d’autant plus si tu as commencé la pilule jeune et donc que tes cycles n’avaient pas eu le temps de se régulariser.

Cas particuliers

  • On t’avait prescrit une pilule anti-androgène pour de l’acné ? L’arrêt de ces pilules, telles que Diane 35 ou Jasmine, cause fréquemment un effet rebond avec un retour de l’acné, de l’hyper-pilosité, etc.
  • Tu as de l’endométriose et tu prenais la pilule pour éviter les douleurs ? Avec l’arrêt de la pilule les symptômes de la maladie peuvent revenir.
  • Tu avais des troubles du type règles irrégulières, syndrome prémenstruel, règles hémorragiques, etc. et la pilule les avait stoppés ? Là aussi ils peuvent potentiellement revenir, puisque tu vas retrouver tes cycles naturels.

 

 

Ce qu’un accompagnement en naturopathie peut t’apporter

 

En naturopathie, le premier RDV a pour but de bien te connaître. Lors de l’entretien, qui dure environ 1h30, nous parlons de tes besoins, de ton fonctionnement, de tes habitudes de vie et d’alimentation… Grâce à ces infos, l’accompagnement est véritablement personnalisé. Même si deux personnes viennent pour un arrêt de pilule, elles ne recevront pas les mêmes conseils car cela dépend de l’état de leur système digestif, de leur niveau d’énergie, etc., de comment étaient leurs cycles pré-pilule, de combien de temps elles ont pris la pilule… Ici, je vais donc seulement citer les grands axes de l’accompagnement.

Avec les pilules qui causent un effet rebond, il est possible de faire un sevrage progressif de celles-ci tout au long de l’accompagnement, pour éviter justement cet effet rebond et soutenir le corps pendant l’arrêt.

Une alimentation de qualité

Le rôle de l’alimentation est essentiel. Bien manger suite à l’arrêt de la pilule, c’est :

  • faire attention aux apports en protéines et bons gras, pour l’équilibre hormonal,
  • manger frais, brut, varié et de qualité pour apporter des minéraux et vitamines et combler les carences dues à la pilule, retrouver de l’énergie et de la vitalité,
  • nourrir le système nerveux pour aider à réduire le stress,
  • adopter une alimentation moins inflammatoire surtout en cas de règles douloureuses avec ou sans endométriose,
  • améliorer la digestion si besoin,
  • faire attention à la glycémie (= principalement réduire le sucre et manger des aliments à indice glycémique bas) dans certains cas de SOPK (syndrome des ovaires polykystiques).

Le but des conseils alimentaires n’est pas de supprimer plein d’aliments et se frustrer. Bien manger c’est avant tout apprendre à écouter les besoins de son corps et de son esprit, faire la paix avec son alimentation et se faire plaisir ! Quelques changements bien menés seront bien plus efficaces qu’une alimentation super restrictive qui causera du stress et sera intenable sur le long terme.

Un soutien de l’organisme

Le corps et le mental peuvent être impactés par la prise à long terme de la pilule. En naturopathie, nous travaillons ensemble sur l’équilibre global selon tes besoins prioritaires. Les axes principaux qui sont fréquemment abordés sont :

  • soutenir le foie, par l’alimentation, la gestion des émotions et des plantes protectrices et/ou drainantes de celui-ci,
  • soutenir l’intestin en cas de troubles du transit, ballonnements, gaz et autres désagréments digestifs, pour permettre une bonne assimilation et une bonne élimination. L’intestin est aussi lié à l’immunité (tendance à être malade fréquemment ou encore maladies auto-immunes), à l’humeur (dépression, troubles de l’humeur), à l’inflammation (règles douloureuses par exemple)… Bref, soutenir l’intestin est souvent un point central du travail que l’on fait ensemble,
  • pour éviter le retour de l’acné chez les femmes concernées, on travaille là-aussi sur le foie, l’intestin, la capacité respiratoire, l‘immunité, le stress… et la peau bien sûr,
  • réduire le stress, grâce à l’alimentation ainsi  que des techniques de respiration, de relaxation, des plantes au besoin, etc.,
  • encourager une activité physique régulière (pas besoin de faire un “sport” mais il est important de bouger son corps !),
  • t’accompagner au niveau émotionnel, pour t’aider à ré-apprivoiser ton corps et ton cycle.

La relance de l’équilibre hormonal

Normalement, en améliorant l’équilibre général et la vitalité, le cycle devrait repartir naturellement. Mais il est possible aussi de lui donner un coup de pouce au besoin, grâce à des plantes ou extraits de bourgeons qui aident à harmoniser l’équilibre hormonal.

 

 

Concrètement, ça se passe comment ?

 

Pour travailler l’équilibre hormonal, il faut compter plusieurs mois. En effet, si un cycle menstruel dure 21 à 35 jours (on dit souvent 28 mais en réalité c’est variable), la vie complète d’un follicule (le petit “sac” qui contient les ovocytes et libère un ovule lors de l’ovulation) dure plus de 3 mois et le cycle menstruel n’en est que la dernière phase. Donc quand on travaille sur l’équilibre hormonal souvent il faut minimum 3 mois pour que les actions soient réellement visibles au niveau du déroulement du cycle (en revanche, une amélioration du bien-être et de l’énergie et une réduction des douleurs est normalement bien plus rapide 😉 ).
Et plus tu as pris la pilule longtemps, plus le corps peut mettre longtemps à se remettre en route naturellement.

Du coup, quand tu débutes un accompagnement hormonal, compte environ 3 séances, réparties dans le temps sur une moyenne de 6 mois. Lors de la première séance, nous travaillons sur les axes prioritaires, puis dans les suivantes nous approfondissons le suivi. Par exemple, si tu arrives épuisée, le but de la première séance sera de relancer l’organisme, si tu as une grosse inflammation et des troubles digestifs on se focalisera sur l’intestin, etc. Et on voit les étapes suivantes lors des séances suivantes selon la progression et tes besoins du moment. Le but c’est d’y aller petit à petit et respecter ton rythme et ton corps.

Entre chaque RDV, je reste disponible par mail pour faire le point et voir l’évolution, réajuster les choses au besoin.

 

 

Savais-tu que la naturopathie pouvait t’accompagner pendant l’arrêt de la pilule ? Ça te parle ? Contacte-moi si tu as des questions sur l’accompagnement !

Belle journée à toi 🙂

 

1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *