J’ai parfois l’impression qu’on nous éduque à penser que absence de maladie = santé. Ainsi, quand on a des gaz, des ballonnements, ou même des pellicules, de la fatigue, des règles douloureuses… On se dit presque que c’est “normal”.

En tant que naturopathe, d’ailleurs, je sais qu’il faut creuser toutes les questions que je pose. Quand je demande comment se passe la digestion, la réponse est dans 90% des cas “normale”. Puis quand je questionne des aspects plus précis, en général ça donne ballonnements ? oui, lourdeurs digestives ? oui, constipation ? oui, etc, etc.

Tu veux une bonne nouvelle ? Ces signes là ne sont pas une fatalité ! Il y a en fait plein de choses à faire pour améliorer ta digestion.

 

Quels sont les signes que ta digestion n’est pas optimale ?

 

J’ai cité quelques signes évidents, mais il y en a bien d’autres :

  • constipation et/ou diarrhée chroniques,
  • selles anormales (collantes / graisseuses / trop sèches / morceaux d’aliments visibles etc),
  • ballonnements,
  • remontées acides et brûlures d’estomac,
  • gaz malodorants,
  • spasmes, douleurs,
  • langue très chargée, mauvaise haleine récurrente,
  • lourdeur, très gros coup de barre après les repas…

 

 

Pourquoi est-il important d’améliorer sa digestion ?

 

A court terme, ces signes ne sont que désagréables. A long terme, en revanche, leur impact peut être bien plus problématique. Mieux vaut les soulager quand tu le peux, ton quotidien sera plus agréable mais surtout ta santé sera mieux préservée.

Une mauvaise digestion chronique peut :

  • provoquer des carences, car si tu digères mal tu assimiles mal,
  • déséquilibrer ton microbiote intestinal, ce qui impacte entre autres l’énergie, l’humeur, le poids, l’immunité
  • provoquer des troubles type ulcère, candidose chronique, hyperperméabilité intestinale, diverticulite, etc
  • fatiguer tes organes, sur-sollicités en permanence.

Comment améliorer cela, alors ?

 

 

Manger dans de bonnes conditions

 

L’importance de bien mâcher

Le 1er commandement, LA règle à retenir si il en fallait une : prendre le temps de mastiquer. Il existe une petite phrase de yogi qu’un formateur nous répétait souvent :
Il faut manger les liquides et boire les solides”.

Ainsi, si tu manges une soupe, un jus, etc, il est important de mâcher, même si ça peut paraître étrange. Cela te permet de saliver, garder le liquide plus longtemps dans la bouche, et du coup permet aux enzymes de commencer la digestion.
Si tu manges des aliments solides, ils devraient descendre dans ton œsophage quasiment déjà à l’état “liquide”. La digestion des glucides, en particulier, se fait en très grande partie dans la bouche, ou les glucides complexes sont “découpés” en morceaux plus petits.

 

Ecouter sa faim & son corps

Pour bien digérer, il faut manger quand tu as faim. Attention, avoir faim est différent d’avoir envie de manger ou d’avoir des pulsions alimentaires. Habitués que nous sommes souvent à manger à heures fixes sans trop y penser, à être exposés à trop de sollicitations et souvent donc tentés de grignoter, nous perdons souvent les sensations de satiété et de faim.

Il faut aussi laisser au corps le temps de digérer. Grignoter trop régulièrement c’est être continuellement en train de digérer, ce qui demande pas mal d’énergie au corps. Il est important de laisser le temps à l’estomac de se vider avant de manger à nouveau (cela prend environ 2-3h).

 

Manger dans le calme

Le stress perturbe énormément la digestion.

Je te recommande fortement de prendre une vraie pause. Si tu es au travail, il vaut mieux éviter le repas pris en 5 minutes devant l’ordinateur. Si tu es à la maison, il vaut mieux éviter télé et smartphone pendant les repas. Essaye de te créer des conditions agréables et de manger assise, dans le calme.

Si jamais tu ressens du stress, une séance de cohérence cardiaque avant un repas est un excellent moyen de s’apaiser en 5 minutes à peine.

 

 

Faire les bons choix alimentaires

 

Le choix des aliments

Privilégie des aliments de qualité : féculents demi-complets, légumes, bons gras… et évite les excès de café, thé noir, alcool, sucre, produits transformés
Les légumes, fruits, céréales non raffinées & cie apportent entre autres des fibres, indispensables à une bonne digestion.

Le type de cuisson est important aussi : mieux vaut favoriser les cuissons douces plutôt que les fritures, très lourdes.

Évite aussi les aliments très froids pendant un repas, car leur digestion demande plus d’énergie au corps. Mieux vaut une glace au goûter qu’au dessert 😉

 

Le choix des moments

La plupart des fruits se digèrent très rapidement, d’environ 20 minutes à 1h en moyenne. Chez les personnes ayant un système digestif sensible, souvent, les fruits pris en fin de repas peuvent causer des lourdeurs, ballonnements, etc. Ce n’est pas forcément le cas mais c’est relativement fréquent, le mieux est de tester pour voir si tu sens une différence. Si c’est ton cas, mieux vaut les prendre à la collation du matin ou de l’après-midi.

L’eau est indispensable à la santé. Cependant, mieux vaut boire en dehors des repas qu’à table. Quand tu bois trop en mangeant, cela dilue le bol alimentaire et ralentit la digestion. Si tu veux être sûre de boire assez en dehors des repas, je te conseille d’avoir une gourde d’1L ou 1,5L toujours à portée de main et bien visible, pour y penser.

 

 

Tenir compte de ton fonctionnement personnel

 

Le syndrome de l’intestin irritable

Il s’agit de troubles digestifs chroniques se manifestant entre autres par une alternance diarrhée / constipation, des douleurs et crampes digestives, ballonnements, etc, généralement sous la forme de crises. La spécificité de ce syndrome est que rien n’est visible lors d’examens médicaux. Le SII est souvent lié à une hypersensibilité et/ou un tempérament anxieux, stressé.

Les personnes atteintes de ce syndrome ont une sensibilité digestive importante à certaines catégories d’aliments, dont ce qu’on appelle les FODMAPS, un type de glucides qui fermente dans le colon et peut provoquer douleurs, ballonnements, gaz… Ces aliments sont bien trop nombreux pour que je les liste ici et de plus chacun a une sensibilité différente donc les listes sont surtout indicatives.

Il y a quand même quelques astuces simples qui peuvent être utiles à une grande partie des personnes touchées :

  • les protéines animales (œufs, fromage de brebis, poulet, poisson…) seront souvent plus faciles à digérer que les végétales, les légumineuses et oléagineux contenant beaucoup de fibres et FODMAPS,
  • les légumes seront plus faciles à digérer cuits en cuisson douce que crus, plus faciles aussi mixés finement en purée ou velouté qu’entiers,
  • ajouter herbes et épices dans les plats (curcuma, gingembre, basilic, thym, anis, cardamome, cannelle, etc) facilitera la digestion.

 

Attention aux intolérances

Je ne fais pas partie des naturopathes qui te diront que le gluten et les produits laitiers sont des poisons à bannir. Pour la majorité des gens, une consommation raisonnable de produits de qualité ne pose pas de problème (par exemple pain bio au levain, pâtes demi-complètes, fromages artisanaux au lait cru, laitages bio, éventuellement de brebis…).

En revanche, une partie de la population est intolérante au gluten et/ou au lactose. Dans ce cas là, il vaut mieux totalement le(s) supprimer. En effet, si on consomme régulièrement ces produits en y étant intolérant, cela peut créer puis entretenir une situation d’hyperperméabilité intestinale, responsable de gros troubles digestifs, d’une situation d’inflammation chronique, d’une mauvaise assimilation pouvant entraîner des carences…
L’éviction n’est pas toujours simple, heureusement les alternatives sont nombreuses !

 

 

Cet article t’a parlé ? J’essaye de vous communiquer autant d’infos que possible sur le blog, mais difficile de rentrer dans les détails tant ces infos sont à adapter à chacun, à personnaliser…

Si tu as des troubles digestifs et tu souhaites un accompagnement personnalisé pour un soulagement durable, tu peux prendre RDV très facilement ici :

 

 

6 lecteurs ont aimé cet article, merci à vous 🙂

2 thoughts on “Comment mieux digérer avec la naturopathie”

  1. Très intéressant ton article je compte le partager sur mes réseaux sociaux :).
    Merci pour tous ces conseils forts utiles!
    Je sais que je dois prendre plus le temps de mâcher notamment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *