Pour faire très court : NON.

Voilà, fin de l’article, bonne journée ! Non, tu as besoin de plus de précisions ? ^^
Bon, OK !

Alors : avoir mal pendant ses règles c’est :

  • très (trop) courant et répandu,
  • encore trop souvent ignoré ou balayé d’un revers de main par les professionnels de santé (à base de “C’est dans la tête” et autre “Fais pas ta chochotte”),

mais ce n’est pas normal. En fait, si tu as vraiment mal pendant tes règles, c’est signe qu’il y a un déséquilibre quelque part. D’ailleurs, d’une manière générale, observer le déroulé du cycle (sa longueur, les éventuels signes physiques et émotionnels vécus, la présence ou non d’un SPM, etc) est un indicateur très précieux de la santé.

 

Pourquoi tu as mal pendant tes règles ?

 

Il y a plusieurs niveaux de douleurs et plusieurs causes.

Si tu as justes de petites crampes dans le bas ventre ou le dos en début de règles et que celles-ci passent toutes seules ou avec un simple spasfon, ce sont des crampes menstruelles “normales”. Elles peuvent être dues à un léger excès d’oestrogènes ou déficit de progestérone ou une légère inflammation (excès de stress ponctuel ou non, alimentation un peu trop inflammatoire avec par exemple trop de sucre, d’alcool, de produits laitiers…).

Si la douleur est intense ou très intense, peut durer longtemps, peut arriver même hors des règles, n’est pas améliorée par les anti-douleurs classiques, si elle impacte ton travail ou ta vie personnelle/sociale/sexuelle, alors elle peut être le signe d’une pathologie, telles que l’endométriose et l’adénomyose.

 

 

Comment savoir si c’est de l’endométriose ?

 

Voici quelques symptômes fréquents de l’endométriose :

  • douleurs très intenses, douleur lancinante, pulsatile, cuisante, douleur type “coup de poignard”… qui peuvent se manifester dans le bas ventre et le dos mais aussi les jambes, la région anale, la vessie…,
  • douleurs pouvant être présentes pendant les règles, hors des règles, pendant les rapports sexuels… mais pas nécessairement,
  • troubles digestifs, troubles du transit (diarrhée/constipation), ventre gonflé,
  • dans certains cas nausées et vomissements,
  • infertilité, fausses couches,
  • maux de tête,
    etc.

Les douleurs d’endométriose ne sont pas forcément localisées au bas-ventre ou au dos car la maladie peut être localisée ailleurs que dans l’appareil génital. Entre autres, il y a souvent de gros troubles intestinaux, pendant les règles ou en dehors.

Si tu es concernée, il est important de pouvoir poser le diagnostic pour une prise en charge adaptée. Le problème ? Le diagnostic de l’endométriose est difficile à poser et il est donc essentiel de consulter un professionnel de santé qui connaisse vraiment celle-ci pour en avoir le cœur net. Par exemple, si ton médecin te dit que tu n’as pas d’endométriose après une échographie, attention : les lésions d’endométriose peuvent être totalement invisibles sur une échographie et celle-ci ressortir normale alors qu’il y a endométriose. Même avec une IRM, il est possible de passer à côté d’un diagnostic.

Bref, si tes règles sont particulièrement douloureuses ou causent des désagréments importants qui impactent ta vie, je te recommande fortement de consulter un spécialiste de l’endométriose !

Un autre facteur rend le diagnostic particulièrement difficile : l’endométriose peut parfois ne pas causer de douleurs et il est donc possible de passer totalement à côté. Elle est dans ce cas-là souvent détectée lorsque une personne atteinte essaye de concevoir, car l’endométriose affecte fréquemment la fertilité.

 

 

Que faire si tu as mal ?

 

Améliorer la situation durablement

Si il s’agit de douleurs “classiques”, peu importantes, une légère amélioration de la qualité de ton alimentation est bien souvent suffisante : de bons légumes de saison, des petits poissons gras, de bonnes huiles, des oléagineux, assez de protéines, de la qualité et des produits bruts plutôt que du transformé et de l’industriel…

Il est important de penser aussi aux autres facteurs d’inflammation, tels que le stress ou les troubles digestifs chroniques.

Si il s’agit d’endométriose, en plus du suivi médical l’approche doit être holistique et personnalisée. Si nous travaillons ensemble, je verrai avec toi comment est ton immunité, ton alimentation, ta digestion, si tu as des allergies/intolérances, ton niveau de stress, comment se déroulent tes cycles… Tous ces indices me permettront de t’envoyer des conseils qui soient adaptés à tes besoins et ton fonctionnement propre. Mettre en place de nouvelles habitudes, apprendre à mieux te connaître, travailler de manière globale… tout cela demande du temps et un investissement personnel. Ainsi, il faut compter environ 3 séances pour bien faire les choses et que tu puisses y aller petit à petit.

Souvent, quand on parle de changer l’alimentation et de naturopathie, cela peut faire peur car tu n’as pas envie de devoir te priver de ce que tu aimes, de te sentir frustrée… Je te comprends totalement ! Et cela ne serait pas une bonne idée : si l’alimentation devient une source de stress constante, ce n’est pas positif pour ta santé non plus. En fait, mieux manger ne veut pas dire supprimer tout ce que tu aimes, être super strict.e et te prendre la tête. Mon but est de t’aider au contraire à manger plus varié, découvrir des aliments sympa, te faire plaisir et trouver ton propre équilibre.

Si tu as envie d’en savoir plus ou de travailler ensemble, contacte-moi !

Soulager sur le moment

Pour donner d’abord une astuce toute bête, la bouillotte est ton amie : la chaleur soulage et aide à fluidifier les éventuels caillots, cela fait souvent beaucoup de bien !

Ensuite, l’infusion d’achillée millefeuille est parfaite pour améliorer entre autres règles douloureuses et spasmes.

Des huiles essentielles sont intéressantes aussi, telles que l’estragon (antispasmodique, elle calmera la douleur) ou par exemple la camomille noble (qui va aussi relaxer le système nerveux pour les personnes stressées). Tu peux masser le ventre / le bas du dos avec un mélange 50/50 dans une huile végétale (bourrache ou noisette, sésame, noyau d’abricot…). Si tu n’as pas ces deux huiles essentielles pas très classique, la lavande fait bien l’affaire !

 

 

Et toi, tu as mal pendant tes règles ? Tu pensais que c’était normal ?

J’espère que l’article t’aura aidé ! Belle journée 🙂

 

2 lecteurs ont aimé cet article, merci à vous 🙂

2 thoughts on “Avoir mal pendant ses règles, c’est normal ?”

Répondre à Anne Plantier Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *