Si toi aussi tu t’es déjà dit que tu aimerais bien que les journées fassent plus de 24h, lève le doigt !

La perception du temps, c’est toujours quelque chose de subjectif. Parfois, 1h passe comme 5 minutes, d’autres fois, 5 minutes sont interminables. La réalité, c’est qu’on a tous le même temps donné et qu’on choisit tous ce qu’on en fait, même si on a parfois l’impression qu’il nous échappe.

Alors, quelles sont les causes concrètes de ce fameux manque de temps ?

 

Le manque de temps réel

 

Je le concède, parfois, il y a des phases d’intense activité dans une vie où il est difficile de tout jongler : une deadline qui approche, une charge de travail journalière trop lourde, un nouveau né qui requiert toute l’attention de jeunes parents…

Le point commun de ces moments : ce sont des phases temporaires. Si tu manques de temps en permanence, logiquement, il y a autre chose qu’une simple histoire de temps (ou alors faut vraiment que tu changes de boulot 😉 )

 

 

En dehors de cela, voici quelques raisons qui peuvent donner l’impression de manquer de temps :

 

Le manque d’organisation & de priorités

 

Si tu finis toujours tes projets à la dernière minute et dans le stress, que chaque matin tu as l’impression d’avoir une charge de travail trop importante pour ta journée, que tu jongles avec trop de choses, il y a peut-être un souci d’organisation.

Les clés pour mieux gérer :

  • tester plusieurs méthodes d’organisation pour trouver celle qui TE convient,
  • déterminer clairement tes priorités (la matrice d’Eisenhower est un bon outil pour cela),
  • fixer des objectifs précis et les répartir dans le temps de manière réaliste, sans sous-estimer ou sur-estimer le temps réel qui t’est nécessaire pour une tâche,
  • ne pas surcharger tes to do list,
  • comprendre comment tu fonctionnes pour adapter ton organisation (Es-tu plus efficace le matin, l’après-midi, le soir ? Travailles-tu mieux en plages de 25 minutes avec des micro-pauses régulières ou préfères-tu être dans le flow d’une seule tâche pendant 3h sans interruption et te poser plus longuement après ?)
  • garder des temps de pause et de repos. (Essentiel !)

 

 

Les bouffeurs de temps

 

Le temps qui ne dépend pas totalement de toi

Commençons par le temps incompressible : celui-là, tu ne peux pas l’éliminer, ou du moins pas sans faire de changements drastiques dans ta vie. Par exemple, si tu bosses à 1h de chez toi, tu passeras 2h dans les transports chaque jour à moins que tu ne puisses faire du télétravail ou que tu ne changes de boulot.

Que faire de ce temps ? Si tu as la possibilité de lire, te reposer, écouter une musique qui te rebooste, méditer, écouter un podcast que tu aimes… profites-en 🙂

 

Le temps que tu pourrais récupérer totalement

Mais souvent, dans une journée, on perd beaucoup de temps à… ne rien faire qui nous nourrisse ou nous fasse du bien. Et ce temps-là, il ne dépend que de nous de ne plus le perdre !

Ce temps-là est celui que l’on passe sur son téléphone et plus particulièrement sur les réseaux sociaux. Ceux-ci sont conçus pour inciter ton cerveau à rester sur la page/dans l’appli le plus longtemps possible… et ça marche !
Pour t’aider à éviter ce piège, quelques suggestions :

  • éviter le téléphone au lit, en utilisant un réveil séparé (ou pas de réveil du tout si tu as la chance de pouvoir respecter ton rythme naturel),
  • utiliser des applis qui comptent le temps passé sur chaque appli, pour permettre de poser un constat et voir réellement le temps que tu pourrais récupérer,
  • se fixer un objectif, par exemple 10 minutes max par jour sur les RS,
  • utiliser Forest, une appli bien pratique qui t’incite gentiment à te détacher du portable.

 

 

L’excès de stimulations

 

Nous vivons dans un monde où il y a pléthore de divertissements possibles, où mine de rien le temps libre hors travail a considérablement augmenté et toutes ces stimulations et tous ces choix possibles peuvent renforcer l’impression de manquer de temps.

Quand on a la possibilité de lire, écrire, cuisiner, faire du sport, regarder des séries, jouer à des jeux vidéo, se balader, voir des amis, aller au cinéma, aller au musée, faire du shopping, aller au bar, jouer à des jeux de société, aller au restaurant, peindre, tricoter, jardiner, faire des escape game, etc etc etc… dans nos journées, on peut avoir l’impression de n’avoir le temps de rien alors qu’on a surtout la chance d’avoir accès à tout 😉

Mais du coup, forcément, cela oblige à faire des choix.

 

 

La charge mentale

 

Même si en théorie les tâches sont mieux réparties entre les sexes, beaucoup de femmes gèrent encore malheureusement l’essentiel de la charge mentale et émotionnelle de leur foyer.

Du fait d’une éducation qui conditionne encore souvent les petites filles à plus participer aux tâches domestiques que les petits garçons et du fonctionnement d’une société encore bien patriarcale, souvent les femmes vont prendre en compte les tâches qu’il y a à gérer dans leur organisation et donc dégager de la place dans leur emploi du temps pour ces tâches, alors que les hommes vont plutôt le faire “si ils ont le temps”, après le reste… voire attendre que leur copine/femme leur demande de le faire.

Je le vois bien chez moi. La théorie : on fait chacun la vaisselle un jour sur 2.
Quand c’est mon tour, je m’organise pour au maximum faire la vaisselle directement après les repas et sauf si trop grosse journée tout sera fait avant que j’aille dormir + je lave table, plaque de cuisson et évier. Bref, je fais la tâche à 110%, parce que pour moi si la table est sale ou si il y a des résidus de nourriture au fond de l’évier, c’est logique de le faire en même temps, je ne me pose même pas la question.
Quand c’est le tour de mon mec, j’ai souvent besoin de lui rappeler que c’est le cas, de lui demander si il veut bien le faire avant le soir (et mieux vaut demander gentiment…). Fréquemment, il va faire 90% et laisser 1 ou 2 choses qu’il finira le lendemain. Les résidus de nourriture au fond de l’évier, les miettes sur la table, les tâches de gras sur la plaque, il ne les voit même pas. Ce n’est même pas de la mauvaise volonté de sa part, mais lui si la vaisselle reste 3 jours dans l’évier il s’en fout, c’est tout, il fait abstraction.
Alors que pour moi, faire abstraction j’y arrive pas, donc si l’évier est plein, je me sens moins détendue et la tâche à faire me reste en tête, même si c’est à lui de le faire.

Le cerveau, jamais en repos, gère le poids de ce qu’il y a à prévoir, à organiser, à faire dans la maison, à ne pas oublier… et cela peut donner un sentiment de surcharge, de courir partout, de ne pas pouvoir se reposer et profiter.

Ça te parle ?

Si jamais tu ne connaissais pas encore ce concept de charge mentale, je te renvoie vers la super BD d’Emma, qui a popularisé ce terme en France :
https://emmaclit.com/2017/05/09/repartition-des-taches-hommes-femmes/

 

 

La tendance à s’oublier

 

Ça peut éventuellement aller de pair avec le problème précédent : il peut exister une tendance à placer en premier tes responsabilités (travail, famille, etc) et le bien-être des autres (compagnon ou conjoint, enfants, parents, amis, etc) avant tes propres besoins.

Cela peut aller loin, jusqu’à dans certains cas se sentir carrément coupable lorsqu’on s’autorise du temps pour soi.

Si jamais tu te reconnais là-dedans, il y a des chances que tu te dises que tu n’as pas le temps de t’occuper de toi. En fait, pour arriver à trouver ce temps, il faut surtout t’autoriser à devenir ta priorité, à te recentrer sur toi, et à te donner ce temps que tu mérites et qui est si important.

Bref, il est important de t’autoriser à être un peu égoïste !

Tu peux commencer par de petites choses pour prendre soin de toi en t’inspirant des idées présentes dans cet article :

Prendre soin de toi en moins de 10 minutes par jour

 

 

Pourquoi je te parle de ça ?

 

C’est vrai ça, je suis naturopathe, mon travail c’est d’aider mes clientes à retrouver du bien-être par un accompagnement de leur hygiène de vie. Dans les techniques du naturopathe il y a l’alimentation, la gestion du stress et des émotions, l’activité physique, les plantes, les huiles essentielles, les fleurs de Bach… mais pas l’organisation.

Pourtant, pour moi, ce sujet est devenu peu à peu une évidence !

La preuve : j’ai créé un groupe Fb pour prendre soin de son bien-être et 2 questions sont posées à l’entrée dans le groupe. A la question : “Quelle est ta plus grande difficulté pour te sentir pleinement bien et épanouie dans ton quotidien ?” LA réponse number one est liée au temps : “manque de temps”, “je n’arrive pas à trouver du temps pour moi”, “je n’arrive pas à prendre le temps”…

Ma prise en charge est holistique, je prends en compte le bien-être physique, mental et émotionnel de la personne qui me consulte, et pour moi cela englobe donc aussi l’organisation et la gestion du temps. En effet, ces paramètres impactent directement le niveau de stress, énergie et bien-être d’une personne.

En tant qu’entrepreneure, cela fait 3 ans que je travaille sur le sujet de l’organisation, la gestion du temps, l’efficacité, écouter ses besoins et prendre soin de son énergie et aujourd’hui je me sens prête à t’accompagner aussi sur cet aspect-là si tu prends RDV pour une problématique de stress, de fatigue… et que tu as aussi besoin d’aide pour mieux t’organiser 🙂

Contacte-moi si tu as envie d’en savoir plus ou prends RDV directement ici.

Je te souhaite une très belle journée !

 

2 lecteurs ont aimé cet article, merci à vous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *