Débordée, tu es dé-bo-rdée ! Tu cours partout, tu n’as pas le temps, tu as 1000 choses à faire et des to do list de partout… L’impression de ne pas avancer, d’être submergée. Bref, tu n’en peux plus.

Il est évident que tu ne peux pas continuer comme ça. Alors, que faire ?

 

1- Cerner tes priorités

Ma formatrice en psychologie en formation de naturopathie m’avait sorti une métaphore qui m’avait bien aidée alors que je craquais dans une période de gros stress. Elle m’avait dit que faire face à cette accumulation de plein de soucis c’était comme si je faisais face à un énorme mammouth qui m’empêchait de voir devant moi et d’avancer.

La solution ? Trancher le mammouth ! Prendre les problèmes les uns après les autres, par priorité.

Qu’est-ce que tu peux faire là, maintenant, facilement pour améliorer ta situation ?

 

via GIPHY

 

2- Qu’est-ce qui te pèse ? Qu’est-ce qui bouffe ton temps ?

 

Le stress est une réaction d’alarme et de défense de ton organisme face à une agression ou une menace, réelle ou supposée. Ainsi, toute situation contraignante ou désagréable est considérée comme un agent stressant.
Le stress aigu fait partie du quotidien. Il est nécessaire et aide ton système de stress à demeurer efficace. A l’inverse, si tu es exposée de manière répétée au stress sur une certaine période de temps, le stress chronique s’installe et tu en subis les effets néfastes.

 

Le stress chronique arrive donc quand tu restes longtemps dans une situation qui te pèse.
Du coup essaye d’analyser quelles sont les situations qui te pèsent : la relation avec tes collègues ? la pression au boulot ? la communication dans ton couple ? les crises de tes enfants ?

Quand une situation ne te convient pas, vois si il est possible de la faire évoluer, de la changer.
Si tu ne peux pas la changer, il y a alors deux réponses qui seront saines pour toi : fuir la situation ou choisir de l’accepter. Quand tu la combats alors que tu ne peux rien changer, c’est là que tu te rends malade.

Mais comment accepter quelque chose qui te pèse ? C’est un choix assumé de vivre différemment la situation. Si tu ne peux pas la changer, tu peux en revanche toujours changer tes pensées par rapport à elle.

Petite anecdote à titre d’exemple, pour mieux visualiser la situation : à l’époque, de ma formation en naturopathie, j’exerçais à côté un job alimentaire que je détestais. Je m’y sentais mal, sous pression, stressée… Le problème ? J’étais en CDI et démissionner sans rien derrière n’était pas une option. Et comme ma formation était intense, je n’étais pas dans l’énergie de chercher un autre emploi.

Du coup, plutôt de continuer à aller au boulot chaque jour en ruminant ma haine de ce job, j’ai décidé de faire le choix conscient d’y aller. J’ai adopté une attitude de gratitude pour cet emploi qui me permettait de payer mon loyer et de bénéficier d’un revenu pendant que j’apprenais la naturopathie. J’ai décidé consciemment que pour le moment, j’étais là, et pour le reste on verrait après ma formation.

Conséquence ? Bien sûr, ce boulot n’est pas devenu génial du jour au lendemain ! En revanche, mes journées là-bas étaient plus paisibles, car j’étais plus détachée. J’en avais besoin, pour le moment, c’était tout. J’ai arrêté de prendre à cœur ce qui me pesait avant, j’ai lâché prise, adopté une vision plus neutre. Les derniers mois ont du coup été beaucoup plus faciles à vivre.

 

via GIPHY

 

Attention aussi à ce qui te mange ton temps. N’as-tu vraiment pas de possibilité de prendre du temps pour toi ? Combien de temps par jour passes-tu à scroller sur Facebook ou Instagram ? Les réseaux sociaux sont conçus de façon à être d’immenses bouffeurs de temps et y passer seulement quelques minutes demande un effort de volonté conscient pour déjouer leurs stratégies un peu trop efficaces.

Si tu aimerais prendre mieux conscience du temps que tu passes sur ton téléphone, il existe des applis qui comptent cela, par exemple StayFree. C’est intéressant de voir que finalement parfois on pourrait facilement dégager 1 ou 2h de temps libre dans notre journée si on arrivait à se détacher un peu du réflexe smartphone.

 

via GIPHY

 

3- Faire de tes besoins ta priorité

Si tu consacres toute ton énergie à ton job, tes études, ton couple, ton chez toi, ta famille… où es-tu dans tout cela ?

On a souvent l’impression de ne pas avoir le temps de se poser. Pourtant, prendre des pauses est essentiel. Loin d’être une perte de temps, une pause augmente ton efficacité et ton énergie. Le cerveau n’est pas capable d’être à fond en permanence, donc quand tu travailles sans pause tu auras au bout d’un moment des baisses de régime, un manque de concentration… donc au final tu perds du temps au lieu d’en gagner.

Si vraiment tes journées sont très remplies, une pause peut être courte : rien que 2 minutes sont déjà très utiles, une respiration dans ta journée ! Si tu oublies de prendre des pauses, fixe les carrément dans ton agenda ou mets un rappel dans ton téléphone. Toutes les 1h30-2h, pendant 2 minutes, prends le temps de t’arrêter. Tu peux en profiter pour faire quelques pas, boire un peu, ou juste fermer les yeux et ne rien faire. Une seule règle pour que ça te soit bénéfique : pas de travail, pas d’écran.

 

via GIPHY

 

Par ailleurs, tu ne peux pas être à fond en permanence. Tout le monde a des jours avec et des jours sans, une énergie fluctuante. Il peut être intéressant de voir si cela colle aux phases de ton cycle menstruel (plus de détails dans la partie “suivre ton cycle” de cet article). L’idéal est de pouvoir accepter ces fluctuations d’énergie et en tenir compte autant que ta vie et ton job te le permettent. Tu as un jour sans ? Avance juste les priorités absolues et pose toi tranquille une fois à la maison. Tu débordes d’énergie ? Profite en pour être productive ! Si tu es plus libre de comment tu organises ton temps, autorise toi des jours off quand tu en ressens le besoin, tu bosseras mieux demain… ou après-demain !

Tu as réussi à te dégager un peu de temps ? Super ! Profite de ce temps pour faire des choses qui te nourrissent et te font du bien.

Les questions à te poser : qu’est-ce que tu aimes ? qu’est-ce qui te manque ? Qu’est-ce que tu aimerais faire plus souvent ? Qu’est-ce qui te fait du bien et te permet de te détendre ? Fais-le !

 

via GIPHY

 

Arrives-tu à prendre du temps pour toi dans ton quotidien ?
J’ai conscience qu’appliquer seule les astuces que je te donne ici peut être difficile et que changer ses habitudes demande du temps.

Souhaites-tu être accompagnée dans ce changement ?
En ce moment, je te propose un accompagnement personnalisé sur ces 3 prochains mois pour te libérer du stress. Tu peux le découvrir ici.

 

 

0 Si tu n'as pas le temps ou le courage de me laisser un commentaire et tu as aimé cet article, tu peux simplement cliquer sur le petit cœur. Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *