Comme promis dans l’article précédent sur la digestion, je vous donne aujourd’hui mes conseils pour éviter la gueule de bois le 31 (et le reste de l’année 😉 ). En tant que naturopathe, je me dois de vous dire que l’alcool est un poison pour le corps et qu’il faut l’éviter au maximum. Cependant, en tant que quasi trentenaire dans une ville très vivante, j’ai moi même une vie sociale active et des soirées parfois arrosées. En bref, je ne le dirai jamais assez, le tout est de trouver un équilibre entre plaisir et santé 🙂 .

Mieux vaut prévenir que guérir

Lors d’une soirée festive, ces quelques conseils permettent de limiter la casse et parfois même d’échapper au mal de crâne au réveil !

– Votre foie est capable de dégrader les composés toxiques de l’alcool sans dommages, en dessous d’une certaine limite.
Si votre consommation d’alcool est régulière (= quotidienne ou quasi), il faut ainsi se limiter à 1 unité d’alcool par jour pour les femmes, 2 pour les hommes (en moyenne, bien sûr).
Si votre consommation d’alcool est occasionnelle, il ne faut pas dépasser 4 unités d’alcool en 1 soirée.
Cela correspond aux verres servis normalement dans les bars : 1 demi de bière à 5-6°, 12,5 cl de vin ou champagne, 3 cl d’alcool fort, 1 cocktail classique…

Buvez de l’eau. Certains disent que cela ne marche pas, mais je peux vous assurer que c’est testé et approuvé ! Au minimum, 1 verre d’eau par verre d’alcool. La gueule de bois provient principalement du fait que l’alcool déshydrate fortement. Buvez en plus de cela un grand verre d’eau avant de dormir.

Espacez les verres le plus possible dans la soirée. Mangez aussi, entre temps.

– En gros, plus un alcool est foncé, plus le risque de gueule de bois est élevé (à quantité d’alcool égale, bien sûr !). Les boissons à bulles ont aussi un effet plus important à ce niveau là.
Enfin, la qualité de l’alcool joue aussi, privilégiez de bonnes marques.

 

verres
Photo by Yutacar on Unsplash

Et après ?

Si malgré cela, vous n’avez pas réussi à éviter la gueule de bois, il faut tout d’abord savoir qu’il n’y a pas de miracle : une fois que celle-ci est présente, difficile de l’éradiquer complètement, à part en ayant de la patience.

Le lendemain de votre soirée, rechargez vous en électrolytes, afin de combattre la déshydratation. Vous pouvez boire pour cela, par exemple :
– un smoothie contenant banane et miel, pour l’association potassium et fructose. Vous pouvez y ajouter du gingembre, qui calme la nausée.
– de l’eau de coco, de préférence crue et bio, délicieuse et idéale pour se réhydrater !
– une eau minérale riche en bicarbonates et sodium, type Vichy ou St Yorre.

Post soirée, on a souvent envie de choses assez grasses et malsaines. Il vaudrait mieux, au contraire, manger beaucoup de légumes, de vert.

Evitez tout ce qui est acide, pour ne pas attaquer votre système digestif déjà malmené : orange et jus d’orange, tomate, citron, groseille, cassis, pommes vertes, café et thé noir (quoi que, avec le café/thé c’est quitte ou double : cela peut aggraver votre nausée et vous retourner le ventre, ou à l’inverse cela peut calmer votre mal de tête et vous faire du bien)

 

gueule de bois
Photo by Jonathan Fink on Unsplash

Petites astuces en plus

– l’argile verte : je vous en parlais dans l’article précédent. Du fait de sa propriété à capter et éliminer les molécules toxiques mais aussi à calmer le système digestif, elle est idéale en cas d’excès d’alcool. Vous pouvez en prendre juste avant votre soirée, puis à nouveau avant d’aller dormir, pour encore plus d’efficacité. Si jamais vous n’y pensez pas avant de dormir, vous pouvez aussi en prendre au réveil le lendemain.

Pour la préparer, servez-vous un petit verre d’eau et ajouter doucement à la surface 1 cuillère à café d’argile surfine. Attention, n’utilisez pas de cuillère et autre en métal (bois, plastique, porcelaine… sont ok), qui feraient perdre à l’argile ses propriétés.
Puis attendez 10-15 minutes, remuez, buvez immédiatement. Vous pouvez consommer l’argile. Attention, si vous prenez un traitement médicamenteux, prenez le au moins 2h avant l’argile.

– Vous masser le ventre avec une huile essentielle antispasmodique et anti-nausée : 2 gouttes d’une de celles-ci au choix dans une petite cuillère d’une huile végétale -> menthe poivrée, basilic tropical ou estragon. Si vous n’avez aucune de celles-là, l’huile essentielle de lavande vraie peut dépanner, étant légèrement antispasmodique elle aussi.

 

menthe
Photo by Marko Blazevic on Unsplash

En dehors de ces quelques conseils ponctuels, il est bon aussi de prendre soin de son foie avec des plantes adaptées. Mais ceci sera le sujet d’un article dédié, car il y a beaucoup à développer.
En attendant, je vous souhaite un très bon réveillon !

Et vous, c’est quoi vos astuces anti gueule de bois ? N’hésitez pas à commenter, liker, et partager à vos amis fêtards 🙂

3 lecteurs ont aimé cet article, merci à vous 🙂

6 thoughts on “Mes astuces naturelles anti gueule de bois”

    1. Merci pour ton astuce, je connais mal l’homéo mais c’est super aussi effectivement ! Ravie que mon article t’aie plu 🙂

  1. J’ai lu que le “oil pulling” pouvait être efficace un lendemain de soirée trop arrosée… 1 cuillère à soupe d’huile de coco qu’on prend au lever en bain de bouche pendant 20 min, on rince ensuite sa bouche avec de l’eau salée et on se brosse les dents.
    Il parait que ça a plein de vertus, pour les dents, la peau etc.. tu connais ?
    J’ai essayé ce matin pendant 15 min, je vais essayer de tenir la semaine pour voir 😉

    1. Oui, c’est top le oil pulling ! Mais je n’ai jamais essayé post gueule de bois ^^

      Tu me donnes envie de m’y remettre, tiens ! (à l’oil pulling, pas à l’alcool 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *