Depuis peu, j’ai commencé la symptothermie en autodidacte et pour moi-même, mais à terme je compte me former comme conseillère pour pouvoir accompagner en complément de la naturopathie mes clientes qui souhaitent s’y mettre.

 

La symptothermie, c’est quoi ?

 

La symptothermie est une méthode d’observation du cycle menstruel qui peut avoir 3 visées :

  • l’observation, pour mieux se connaître, observer le déroulement de ses cycles,
  • la conception, maximiser ses chances de tomber enceinte en sachant précisément à quel moment du cycle on est le plus fertile,
  • la contraception, en connaissant les jours infertiles et fertiles de son cycle.

Concrètement, en observant sa température et ses sécrétions vaginales tout au long du cycle, il est possible de savoir si on est dans la phase folliculaire (début de cycle, des règles à l’ovulation), dans la phase d’ovulation, phase fertile, ou dans la phase lutéale, phase post-ovulatoire au cours de laquelle la conception est impossible.

Si on suit cette méthode pour de la contraception, il est donc nécessaire de se protéger autrement (ex= préservatifs) en cas de rapports sexuels dans les moments fertiles du cycle.

Beaucoup de clichés entourent cette méthode, que certains assimilent à la méthode Ogino, qui elle n’est pas efficace car elle consiste à calculer les dates de la fenêtre de fertilité par rapport à la date de début du cycle. Elle se base sur une hypothèse de cycles réguliers dans lesquels l’ovulation a lieu toujours au même moment. Or, ce n’est souvent pas le cas. A l’inverse, dans la symptothermie on n’estime pas la date de l’ovulation, on la repère, grâce à la conjonction des indices.

L’indice de Pearl de la symptothermie, indice théorique qui sert à calculer l’efficacité d’une méthode contraceptive si appliquée parfaitement, est de 0,43 quand celui de la pilule est de 0,3. Son efficacité en emploi typique, plus concrète, est elle légèrement supérieure à celle de la pilule.

 

 

Ma petite expérience de débutante

 

La symptothermie m’intéresse depuis déjà plusieurs années, mais pendant longtemps je ne me suis pas sentie prête, imaginant cette méthode comme trop contraignante pour mon mode de vie. En ce début de trentaine, j’ai senti petit à petit monter l’envie de me débarrasser de mon DIU cuivre et passer à une méthode réellement naturelle, l’envie aussi d’aller plus loin dans l’écoute de mon corps et de mes cycles. Instagram, et particulièrement le compte d’une autre naturopathe, Angélique, et celui d’une appli de symptothermie, Moonly, ont fait le reste en démystifiant cette méthode et en me montrant qu’elle était loin d’être aussi contraignante et compliquée que je me l’imaginais.

J’ai commencé la symptothermie en autodidacte il y a un peu plus d’un mois, armée du guide gratuit de Symptotherm, de l’appli Moonly, et d’un thermomètre basal tout simple, le Cyclotest Lady. Dans mon cas, c’est dans un but de contraception, et comme ce sont mes premiers cycles et que je n’ai pas encore l’habitude nous utilisons un préservatif tout au long du cycle pour le moment. J’observe, je découvre, j’apprends.

Pour l’instant, j’ai donc peu de retour personnel sur la méthode, je te tiendrai au courant de l’évolution de mon parcours sympto !

A ce jour, je dirais que les avantages sont :

  • une méthode totalement naturelle, après la pilule qui me donnait des effets secondaires insupportables et le DIU cuivre avec lequel ça se passait très bien mais qui modifiait tout de même un peu ma flore vaginale,
  • la connexion plus fine encore avec mon corps, mes ressentis, mon cycle,
  • la joie de pouvoir constater concrètement une ovulation, prévoir l’arrivée de mes règles, etc.

Côté inconvénients :

  • je suis couche-tard et lève-tard et mon rythme de sommeil varie un peu selon le cycle. Or, j’ai constaté que si je prends ma température trop tard dans la matinée les variations sont conséquentes. Je suis donc obligée d’avoir un rythme plus régulier et pour cela d’utiliser un réveil plutôt que de me réveiller naturellement,
  • l’apprentissage de cette méthode prend du temps, et en attendant c’est capotes obligatoires… et c’est pas franchement mon truc !

En tout cas, je suis vraiment contente de m’y être mise, je trouve le cycle menstruel fascinant et adore toutes ces nouvelles découvertes et apprentissages, ça me passionne !
A terme, je compte me former officiellement, afin de pouvoir vous accompagner à votre tour dans ce parcours. J’ai hâte de m’y mettre 🙂

 

Mon cycle actuel, un peu chaotique 😉

 

Quelques ressources utiles pour approfondir

 

Si tu veux te mettre à la symptothermie, il existe des conseillères qui accompagnent dans cet apprentissage.

Par exemple, à Lyon il y a Carole Thiebault ou Sidonie Benedetto, qui sont naturopathes. Si tu n’es pas de Lyon ou si tu veux apprendre en visio, Moonly répertorie de nombreuses conseillères sur son site. On trouve aussi des programmes en ligne, par exemple celui de Mélissa Cycl’o Intima.

Si comme moi tu as le temps et la motivation d’apprendre en autonomie, alors je recommande le super article d’Angélique, qui regorge de ressources, et le guide gratuit qu’on trouve sur sympto.org. Petit avertissement : ce guide est très bien fait et complet, en revanche si comme moi tu es athée et féministe certaines phrases vont te faire grincer des dents ! Il existe des livres autres que celui-là mais je ne les connais pas.

 

 

Si pour le moment je ne peux pas encore t’accompagner en symptothermie, en revanche je peux t’aider à mieux vivre ton cycle avec la naturopathie (règles douloureuses, SPM, acné, etc, contacte-moi pour en savoir plus !) et t’accompagner dans l’arrêt de la pilule si c’est quelque chose que tu souhaites faire, afin que la transition se passe au mieux.

Tu peux me contacter ici ou prendre RDV directement (sur Lyon ou en visio).

Et toi, c’est quoi ta contraception ? Tu la vis comment ?

 

1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *